Éditions De La Revue Phénicienne : La Premiere Maison d'Édition Francophone Au Proche-Orient
  Si je rappelle aux miens nos aïeux phéniciens,
C’est qu’alors nous n’étions au fronton de l’histoire,
Avant de devenir musulmans ou chrétiens,
Qu’un même peuple uni dans une même gloire ...
Charles Corm
La montagne inspirée, 1934
 

La Maison D'Edition
Le Liban aux sources de l’humanisme
Hareth F. Boustany
Catégorie : Essai
Parution : avril 2014
Format : 16.5 x 24 cm
Pages : 170
ISBN : 978-9953-0-2229-4

$20

C’est en lisant un livre de Burckhardt qui parle de l’admirable équilibre politique qui a prévalu à Florence de la fin du XIIIème siècle jusqu’au début de XVIème, que j’ai eu l’idée d’écrire cet essai. J’y ai trouvé les thèses auxquelles avait adhéré la grande majorité des intellectuels et des historiens libanais du siècle dernier. Ils avaient conçu le projet d’essayer de faire renaître la personnalité de l’habitant de cette terre depuis l’aube de l’histoire: un homme entreprenant et audacieux qui pourrait, par delà la multiplicité des communautés et les dissensions religieuses, créer un nouveau Liban, basé sur les concepts de la renaissance arabe qui se voulait la sœur cadette de la renaissance italienne.

L a démarche du livre de Burckhardt est thématique, avec six lignes directrices illustrées d’exemples empruntés à toute l’Italie entre 1300 et 1500. La simple liste des titres des six parties suffit à révéler sa conception:

« L’Etat considéré comme œuvre d’art »; « Le développement de l’individu », «La résurrection de l’Antiquité», «La découverte du monde et de l’homme»; «La sociabilité et les fêtes», «Mœurs et religion».

La liberté républicaine, qui avait été la gloire de Florence pendant plus de deux siècles, disparut vers la fin du XVème siècle. Les évènements clefs de ce processus complexe furent la mort, au printemps de 1492, de Lorenzo di Medici (1449 – 1492), souverain de Florence et l’un de ses grands intellectuels, et l’invasion de l’Italie par les Français en 1494, qui fut le signe avant-coureur de siècles de dominations étrangères. Selon l’expression concise de l’historien florentin Francesco Guicciardini, les années 1490 furent la « calamita d’Italia».


Docteur en Histoire et Archéologie orientale de la Sorbonne (Paris) Hareth Boustany est professeur d’archéologie phénicienne et d’Histoire ancienne des civilisations à l’Université Libanaise, à l’Université Saint-Esprit de Kaslik et à l’Université Saint Joseph, ancien conservateur en chef de musées nationaux et membre du Conseil exécutif de la Fondation nationale du Patrimoine.


Acheter en ligne sur
Actuellement indisponible
© La Revue Phénicienne 2014. All Rights Reserved.