Éditions De La Revue Phénicienne : La Premiere Maison d'Édition Francophone Au Proche-Orient
  Si je rappelle aux miens nos aïeux phéniciens,
C’est qu’alors nous n’étions au fronton de l’histoire,
Avant de devenir musulmans ou chrétiens,
Qu’un même peuple uni dans une même gloire ...
Charles Corm
La montagne inspirée, 1934
 

La Maison D'Edition
La Planète exaltée
CHARLES CORM
Catégorie : Poésie
Parution : janv. 2004
Format : 15,5 x 23 cm
Pages : 469
ISBN : 9792913875066

$15

La Planète exaltée est l'une des deux dernières œuvres de Corm. Le manuscrit original est divisé en trois parties  : Ce que m'a suggéré mon double Oriental, Ce que m'a suggéré mon double Occidental et Ce que m'a suggéré mon double Universel. À part quelques poèmes de 1959, tous les autres appartiennent aux années 1960-63. C'est un panorama du monde, ses peuples et civilisations qu'offre Corm, attestant à la fois de son immense connaissance pour les cultures étrangères et son incroyable ouverture à l'autre, de la Syrie au Japon, en passant par l'Iran, l'Inde, l'Indonésie et bien d'autres pays.

« Vide et plate sans fin, la plaine désolée / Entre les deux courants des fleuves fabuleux / S'étend jusqu'à la mer ; et les sables houleux / Couvrent de son passé la splendeur isolée. / Et tandis qu'on se bat pour un maigre palmier / Pour un bout de pain noir, pour un mur en décombre / Tous les beaux-arts d'antan et leurs trésors sans nombre / Dorment sous les pas lents des mornes chameliers. » Sur les ruines de Babylone.

Charles Corm, né à Beyrouth le 4 mars 1894, est le fils du premier peintre libanais de renom, Daoud Corm. Tout jeune homme, en 1919, il fonde et dirige La Revue Phénicienne, la première publication de langue française, tribune politico-culturelle de la scène libanaise de l'époque. À la suite d'un voyage en Amérique, il prend la représentation de Ford pour le Proche-Orient. Se déplaçant sans cesse entre ses agences disséminées dans la région, il vivra au plus près le drame arménien tout spécialement en Cilicie et dans le Sandjak. À partir de 1934, il se consacre pleinement à la littérature et publie alors La Montagne inspirée, une ode à son pays et son œuvre la plus connue. En 1939, il monte en grande partie à ses frais le premier pavillon du Liban à l'Exposition Universelle de New-York, un spectaculaire panorama du patrimoine national. Il contribuera également à la fondation de la Bibliothèque Nationale ainsi que du Musée National de Beyrouth, mais ne cessera d'écrire, surtout de la poésie, jusqu'à la fin de sa vie en 1963. Son message à ses compatriotes a toujours été humaniste et universel. Pour Charles Corm, l'histoire et les racines d'un peuple non seulement forgent son identité, mais surtout lui permettent de survivre  : s'il remet ses aïeux phéniciens à l'honneur, c'est parce « qu'avant de devenir chrétiens ou musulmans, ils n'étaient qu'un même peuple uni dans une même gloire ».


Acheter en ligne sur
Antoineonline.com
© La Revue Phénicienne 2014. All Rights Reserved.